Pass'Comtois OFFREZ(-VOUS) LE PASS'COMTOIS !
Accessible à tous et valable un an, le Pass'Comtois vous fait bénéficier de réductions dans toute la Franche-Comté ! (voir tous les Avantages)
   Actus > Expositions

OFF-CELLS

Montbéliard (25200) - Le 19

Du Samedi 04/02/2017 au Dimanche 23/04/2017

OFF-CELLS

Jonas Delaborde
Thierry Liegeois

Dans l’espace du 19 s’entrecroisent deux expositions monographiques, celles de Jonas Delaborde et de Thierry Liegeois, qui tous deux partagent une attirance pour les cultures populaires ou vernaculaires avançant masquées pour mieux donner libre cours à leurs excès, quitte à rester dans l’ombre d’une marginalité parfois bienvenue : cultures musicales (punk, heavy metal et noise), nouveaux rites et pratiques urbains (de la Marche des Zombies aux milices urbaines), cinéma populaire (B- et Z-movies), imagerie pornographique...

Les formes plastiques découlent de ce creuset de pratiques marginales ou occultées. D’une part, les artistes en détournent librement les codes (graphiques, ornementaux ou vestimentaires), grâce auxquels ils pallient tout risque de raideur formaliste. D’autre part, la forme de l’installation qu’ils ont adoptée leur permet de combiner objets trouvés et fabriqués, mécanismes low tech et techniques artisanales, son, dessins, auxquels tous deux adjoignent la narration plus linéaire du film. L’installation leur permet ainsi de transcrire les principes d’hétérogénéité, de dérèglement et de mixage propres aux cultures, musicales surtout, qui les nourrissent.

Le caractère hybride de leurs installations réactive bien celle qui caractérise structurellement les subcultures, et qui seule peut, selon Stuart Hall, mettre « en scène les dissonances de pouvoirs1». L’art, cette « production » au croisement d’une libre réappropriation et de l’invention serait une possible réponse à la question, posée par le sociologue britannique, de notre capacité à élaborer et rendre visibles des histoires minoritaires (passées et futures) sans avoir recours à des récits identitaires essentialistes2. De cette hybridation peuvent surgir d’autres hypothèses inconnues jusqu’alors et revitalisantes – visuellement et donc culturellement, entre utopie et pragmatisme.

Comme tout bon récit de science-fiction, ceux transmis par les corpus de Delaborde et Liegeois mêlent le réel ou le plausible au fantastique. Là aussi, l’imaginaire fait émerger la part la plus trouble des activités et pensées humaines. Giorgio Agamben affirme que le contemporain est celui « qui ne se laisse pas aveugler par les lumières du siècle et parvient à saisir en elles la part de l’ombre, leur sombre intimité, (…) celui qui perçoit l’obscurité de son temps comme une affaire qui le regarde3». Le philosophe use alors de la métaphore des off-cells, des cellules qui s’activent en périphérie de la rétine en cas d’absence de lumière. Les off-cells laissent en effet supposer que l’obscurité n’est pas inerte mais le résultat d’une véritable activité d’une partie de notre corps. Avec humour et distance, les œuvres de Jonas Delaborde et Thierry Liegeois activent la « sombre intimité » que recèle notre époque. Anne Giffon-Selle, Le 19, Crac.

+ d'infos : Le 19

 

------------------------
Partagez cette Actu : 

Toutes les Actualités :

Montbéliard (25200)

 

À LA UNE